Loup et les Sorboristes

 

Il ne pouvait pas se permettre d’échouer. Pressant la porte du bout des doigts, il pénétra sur le seuil sombre.

Sa vision s’adapta avec lenteur au changement d’obscurité. Il distingua l’intérieur du navire, presque habité par le démon. Un feu éclairait des étagères surchargées sous le poids d’artefacts et de fleurs fanées. Des pages pendaient entre les rayonnages, croquis étranges suspendus à des cordes de part et d’autre des gondoles. Bocaux runiques, champignons luminescents, élixirs, bouteilles au liquide ambré, plumes, remèdes aux herbes… Loup descendit un escalier étroit en retenant son souffle. Au fond de la caverne — comment qualifier autrement une telle abondance de merveilles ? —, un grand tapis étendu au sol accueillait un canapé et ses fauteuils de cuir. Un âtre à la tuyauterie singulière, vieille et cuivrée, brûlait derrière eux.

Le jeune mage frissonna en s’approchant du comptoir. Il n’entendait plus ni l’océan, ni le craquement feutré du bois, ni le lent heurt de l’embarcation contre son point d’accroche. Quelqu’un, ou quelque chose, avait éteint le bruit venu de l’extérieur. Sur la volige, une unique sonnette appelait le passant à tenter le diable. Loup avala sa salive et effleura la cloche. Elle émit un tintement clair en brisant le silence de la longue boutique.

« Je suis occupée pour l’instant. Adressez-vous aux hiboux ! »

Bienvenue à toutes les plumes dans ce nouveau roman. Je travaille sur ce projet de fantasy depuis un an environ. C’est le plus récent dans la lignée des textes que j’ai placés dans un même univers, la cité d’Ys et ses environs.

  • Cette histoire est à lire si vous aimez : l’ambivalence des émotions, les personnages un peu cassés, les créatures de fantasy, la mer, la science de la magie, la jungle et les alchimistes.
  • Vous n’y trouverez pas : de théorèmes sur l’utilité des vis à tête hexagonale.

 

Quatrième de couv’

Loup Travel subit un traumatisme dans son enfance qui le rend phobique du feu et des créatures magiques. À l’été de ses dix-sept ans, il rejoint l’Ordre des dholes pour tenir une promesse. Ces mages sont chargés de la protection des artefacts magiques et Loup découvre pour sa première mission la traversée des mondes. En tant qu’émissaire apprenti, il doit récupérer un livre-porte aux mains d’Helvet, une Sorboriste qui vend des potions dans son échoppe sur mer. Mais elle explique que le grimoire n’est plus en sa possession : c’est le soignant Aster, en expédition de recherche à la Bordure, qui l’a emmené avec lui dans la jungle.

C’est alors qu’une bête cracheuse de feu attaque la cité. Loup comprend que pour aider ces gens en détresse et réussir sa mission, il va devoir se confronter à cette créature terrifiante… une Wyverne.

 

Note d’intention

Cette histoire évoque le deuil, les désastres humains et la maladie, et notre incapacité à agir sur certains événements tragiques. Parfois, un grand pouvoir n’est pas nécessaire et tout ce qu’il est possible d’offrir est le dialogue et la compréhension.

 

Pour en lire un peu plus…

Loup et les Sorboristes – lecture sur Plume d’Argent

 

 

Galerie d’images

 

Bonne lecture !